4.02.2010

and the winner is ... aurelia bonnal

Elle a été sélectionnée sur la toile parmi des milliards d'internautes, pour participer au grand Concours du Blanc Manger. La concurrence sera rude, mais lutecewoman déclare que même pas peur avant de relever ses manches de Zadig et Voltaire pour cuisiner à mains nues et sans truquage, s'il vous plaît, un menu immaculé.
Une simple tiare pour toque, lutecewoman est prête dans sa cuisine couloir parisienne. Elle sera jugée par l'impitoyable Eva Truffaut, connue dans le tout paris pour ses célèbres dîners notés trente sur vingt, "la meilleure conversation de la capitale", "les convives sont loin d'être nigauds", "on a bien rigolé", "le manger était hyper bon et en plus, il y en avait plein".

Top chrono. Recette dite de l'Immaculée cuisson fondante. Provisions : ok. Un kub, un doseur, 75 cl d'eau à doser, deux beaux poireaux, deux blancs de poulet, deux échalotes, 200g de riz rond, 20g de parmesan insipide, huile d'olive bonne, deux grosses cuillers de crème fraîche.
L'équipe en toilette impeccable trépigne, les deux commis sont prêts à tout. Lutecewoman fait bouillir de l'eau - comme avant elle, Caroline Ingalls et le Dc Quinn - pour que lutecegirl l'aînée désagrège un bouillon couleur de soleil dedans - diversion impeccable pour émincer en douce les deux échalotes dont le goût est aimé malgré des préjugés considérablement sonores. Dans la sauteuse, hop, elles vont fondre gentiment dans de l'huile d'olive auprès des poireaux dont on ne garde, pour le plaisir des yeux, que la partie blanche tranchée en rondelles, c'est beau. On mélange en douceur et en permanence en ponctuant de et là ça y est je peux mettre le riz comme des perles, et là, et là, avec une cuiller en bois. Dix minutes de pas encore ma chérie plus tard pendant lesquelles on réduit en dés dénervés le poulet à l'aide d'un grand couteau fort peu tranchant, laisser le commis numéro deux verser le riz si possible dans la sauteuse et le commis numéro un s'enchanter en touillant ouah ça devient comme des vraies perles, et oui, c'est translucide. C'est le grand moment du lancer de dés qui jamais n'aboliront le hasard. Retire ta main mon poussin, je vais verser une première louche de bouillon bouillant. Ici collées au mur opposé deux petites bouilles observent le chef. On mélange. Voilà, les filles, traditionnellement, le risotto cuit en trois trempages - lorsque le riz aura tout bu, je rajouterai encore un tiers de mon liquide. A la fin du dernier tiers, oui le troisième, merveilleuse enfant qui sait compter, le risotto sera cuit. Il n'y aura qu'à ajouter la crème et la touche finale de maman, non, non n'insistez pas, c'est un secret tant que vous êtes petites.

La cuisson se fait dans la bonne humeur. Suggestion d'accompagnement : jeu d'alphabet éducatif aimanté parlant depuis les portes du garde manger, Q c'est qu comme dans quatre, chaque lettre fait un son Q c'est qu, Q c'est qu com, Q c'est qu Q c'est Q, Q, Q, QQ, Q, QQ, Q, Q c'est Q comme dans cucul, Q.

Les commis, en fin de cuisson, tout en prélassement préraphaélite sur le canapé de lin crème, crient famine. Otez le riz de l'âtre, versez en traitre du parmesan, et mélangez avec la crème fraîche. Faites génuflexions communes autour d'une table tabouret nappée d'une taie d'oreiller crème brodée à l'anglaise. Servez dans des assiettes de poupée, trinquez d'amour et d'eau fraîche au dé à coudre. Le banquet durera au moins dix minutes et quatre (avec un Q) assiettes pour chacune. Ne boudez pas votre joie et profitez de ce partage de qualité (avec un Q comme dans cucul), en ponctuant de M en quantité (avec un Q).

No comments:

Post a Comment

anonymous messages will not be considered
les messages anonymes ne seront ni lus ni publiés